samedi 18 août 2018

Mon top jeux video par genre

Il me semble incongru de vouloir comparer des jeux de genres differents. Un RPG n'a rien en commun avec un jeu de baston ou un puzzle game avec un shoot'em up. Je vais donc tenter d'etablir une liste par categorie, sachant que l'ordre n'a rien d'immuable, ca peut dependre de mon humeur du moment et si j'y ai rejoue recemment ou pas...

PLATE-FORMES
1/Super Mario (FC)
Le titre fondateur du jeu video "moderne". Je l'ai eu livre avec ma NES, et des le debut j'ai accroche. 30 ans apres, j'y joue toujours regulierement avec plaisir. Intemporel.
2/New Super Mario (DS)
J'ai retrouve a peu pres les memes sensations que sur le 1 (alors qu'etrangement l'episode Wii m'a emmerde)
3/Super Mario 3 (FC)
Un monde incroyablement vaste, dommage pour l'absence de sauvegardes...
4/Super Mario World (SFC)
Je prefere l'ambiance des episodes 8 bits mais ca n'en reste pas moins un jeu passionnant, long et bourre de secrets.
5/Snake Rattle'n Roll (NES (et pas FC, le jeu n'est pas sorti au Japon))
Dur. Je n'ai jamais pu le terminer mais c'est toujours un plaisir de refaire les 1ers niveaux. Et quelle bande-son!

PLATE-FORMES/ACTION
1/Castlevania (FC)
Sans doute le jeu d'action auquel j'ai le plus joue dans ma vie (avec SMB). Je dois pouvoir le finir en une vie avec de la chance (en mode facile...)
2/Castlevania SOTN (Saturn)
Une refonte totale de la serie, dans un genre different mais tout aussi bien. Seul regret: meme si on peut jouer avec Richter et Maria (Saturn only pour cette derniere), ca ne change pas le scenario.
3/Castlevania 3 (FC)
Exactement meme ambiance/jouabilite/graphismes que le 1 mais en mieux et nettement plus long.
4/Castlevania 4 (SFC)
Splendide remake - tres ameliore! - du 1
5/Castlevania Order of Ecclesia (DS)
Realisation et ambiance au top + un bon challenge. Dommage que ce soit sur portable...
Oui bon je sais, c'est tout la meme serie. Mais en 6eme j'aurais sans doute mis Rockman 2

VS FIGHTING
1/Street Fighter 2 Turbo
Je regrette juste le choix des couleurs des decors, bien moins reussies que dans le 2 "tout court" (les bains de Honda en caca d'oie non mais quoi...)
2/Super Street Fighter II
Ultime niveau gameplay mais je n'aime pas les nouvelles voix digit. Detail mais qui a son importance
3/Street Fighter Zero 2
Dommage qu'il manque Guile!
4/Street Fighter Zero 3
Le meilleur gameplay de tous les SF, mais des musiques immondes qui viennent pourrir l'ambiance
5/KOF 95
Le seul jeu du genre non-SF sur lequel j'ai passe beaucoup de temps. Dommage que les Furies soient si dures a sortir.

BEAT'EM UP
1/Double Dragon 2 (FC)
Cocktail parfait de beat et plate-formes. Encore un soft auquel je rejoue assez souvent.
2/Final Fight (arcade, ou Mega-CD le cas echeant)
Des sprites enormes, une ambiance 80s de folie, et Haggar a la classe
3/Bare Knuckle 2 (MD)
La creme du beat'em up
4/Bare Knuckle 3 (MD)
Plus de variete dans le gameplay mais une ambiance moins reussie (toutefois, je ne trouve pas les musiques si atroces que ca, contrairement a beaucoup)
5/D&D Shadow over Mystara (arcade)
Tres beaux decors, ambiance chouette, gameplay assez pousse pour un beat.

RPG
1/Final Fantasy VI (SFC)
Le plus grand RPG de tous les temps, des persos hors du commun et une bande-son mythique.
2/Tengai Makyo The Apocalypse IV (Saturn)
Preuve qu'on peut faire des RPG comiques aussi (meme s'il y a de nombreux passages tragiques egalement)
3/Chrono Trigger (SFC)
Un peu en-dessous de FF VI mais reste extraordinaire, notamment par sa gestion des sauts temporels.
4/Gulliver Boy (Saturn)
Un prototype de Tengai IV. Helas, le second CD est chiant a cause de trop nombreux combats
5/Phantasy Star 4 (MD)
Autant je trouve les 3 premiers corrects, autant celui-la j'ai pris un plaisir fou.

A-RPG
1/Zelda (FC)
Avant tout pour le cote exploration que j'ai vraiment trouve magique a l'epoque. Jamais je ne me suis senti autant immerge dans un jeu video (point de vue univers hein, pas scenario. De toutes facons, dans Zelda 1, y en a pas...)
2/Zelda Oracle of Time & Seasons (GB)
Celui qui ressemble le plus au 1 dans son aspect
3/Zelda Link's Awakening (GB)
Un peu moins mais fabuleux quand meme
4/Neutopia 2 (PCE)
Clone de Zelda, mais en bien plus beau. Pour l'originalite on repassera par contre
5/Seiken Densetsu 2 (SFC)
Musiques sublimes, ambiance de reve... Le 3 est encore plus beau mais histoire et mise en scene moins interessants.

S-RPG (ou T-RPG pour les nippophobes)
1/Maso Kishin (version PSP de preference)
Compare aux remake DS puis surtout PSP, la version SFC est devenue obsolete, mais elle resta mon jeu fetiche durant plus de 12 ans (depuis, c'est la version PSP bien evidemment)
Jamais des persos n'ont ete aussi reussis, le gameplay etait au top a l'epoque, une grosse replay value du fait des divers scenarios, une merveille technique...
Les 2, 3, et F restent de tres bons jeux mais ne sont que de simples suites qui se contentent de poursuivre l'aventure. D'un pur point de vue gameplay, le 3 est quand meme au-dessus.
2/Super Robot Taisen OGs (PS2)
Long et avec de nombreuses possibilites de jeu
3/Super Robot Taisen OG 2 (PS3)
Idem mais largement plus beau
4/Super Robot Taisen AP (PSP)
Le meilleur cast a ce jour, mais un systeme de jeu propre a cet episode assez penible.
5/Langrisser 4 (Saturn)
Tres dur mais quand on arrive a maitriser le jeu, c'est un vrai bonheur.

SHOOT'EM UP
1/Geppy X (PS)
Pour son cote DA avant tout, le jeu en lui-meme bon...
2/Magical Chase (PCE)
Ambiance coloree et sympathique, et le jeu n'est pas trop dur
3/Super Long Nose Goblin (PCE)
Pareil
4/Phelios (MD)
Un petit jeu, qui pourtant m'a pas mal scotche. Surement grace a son atmosphere mythologie grecque.
5/Super Aleste (SFC)
Dans l'ensemble je n'aime pas les shoot "spatiaux" mais celui-ci me plait bien, je le trouve assez original.

PUZZLE
1/Super Puyo Puyo (SFC)
Un de mes puzzle game preferes. Bien plus fun a deux neanmoins.
2/Columns (MD)
Mon record sur un puzzle game, un jour j'ai du faire une partie durant plus de 3/4 d'heure d'affilee...
3/Super Puzzle Fighter (arcade)
Les persos de Street Fighter dans un puzzle, que demande le peuple?
4/Tetris (FC)
Classique de classique...
5/euh, je seche...

SPORT
Tous les Mario Kart (ma preference allant aux episodes SFC, GBA, et WII)
J'adore la serie en general. Encore mieux a deux evidemment.

jeudi 16 août 2018

Genesis Survivor Gaiarth

(article initialement publie le 12 Avril 2012)
Titre original: Sousei Kishi Gaiarth
Annee: 1992
Nombre d'episodes: 3 OVA
Auteur: Shinji Aramaki
Suite a la "Big War", la civilisation a ete partiellement detruite, pour laisser place un monde ou coexistent humains et androides.
Le heros, Itar, suite au meurtre de son pere adoptif, part a l'aventure dans l'intention de le venger. Sur sa route, il rencontrera Zaxon, un androide en sommeil depuis un siecle, et la chasseuse Sahari.


Gaiarth n'est pas vraiment ce qu'on pourrait appeler un anime connu. En fait, il est davantage populaire aux USA qu'au Japon, ou il fut une des premieres licences de l'editeur Animeigo, en 1993 (il faudra attendre 2004 pour une sortie DVD dans l'Archipel!).
L'histoire n'a absolument rien d'original, les persos sont eux aussi dans le registre du vu et revu, le chara design correct sans plus... Pourquoi je vous en parle? Par nostalgie deja, c'est un des premiers anime VO que j'ai vus, au debut des annees 90. Ensuite parce que l'ambiance generale est tres sympa.
Mais c'est surtout son excellente bande-son qu'on retiendra, et particulierement le generique, qui est une de mes chansons preferees (et pourtant des animesongs, j'en connais peut-etre plus d'un millier...).

Bref, Gaiarth peut etre un agreable divertissement si vous cherchez simplement a occuper une soiree. De l'action, une histoire et des persos pas franchement originaux mais qui remplissent leur office, une ambiance reussie, et une bande-son qui dechire. C'est un OVA typique du debut des annees 90, completement dans son epoque.
L'achat du CD en revanche, est vivement recommande, bien qu'hyper-dur a trouver (il m'a fallu des annees avant de parvenir a mettre la main dessus; et encore je ne parle que du premier, car il existe un volume 2 aussi).


L'opening

lundi 13 août 2018

Stop! Hibari-kun

(article initialement publie le 30 Mars 2012)
Titre original: Stop! Hibari-kun
Annee: 1983
Nombre d'episodes: 35
Auteur: Hisashi Eguchi

Le jeune Kosaku Sakamoto, 15 ans, vient de perdre sa mere. Sur son lit de mort, celle-ci a demande a un ancien soupirant, Ibari Oozora, de bien vouloir prendre soin de son fils.
Ce que Kosaku ignorait, c'est que Ibari est un yakuza, chef du clan qui porte son nom... Arrive a destination, son premier reflexe sera de vouloir fuir en douce, quand il tombe nez-a-nez sur une ravissante jeune fille nommee Hibari pour qui il ressent le coup de foudre; il decide alors de rester. Ce que Kosaku va tres vite decouvrir a ses depends, c'est que Hibari est en fait le FILS de Hibari, et non sa fille...

Hibari est un transsexuel, au grand dam de son pere qui voudrait le voir le remplacer plus tard a la tete du clan... En-dehors de la famille, personne n'est au courant de la verite; il faut dire que Hibari est veritablement "mignonne", et se comporte a tous points de vue comme une veritable jeune fille. Elle (j'utiliserai le pronom feminin par commodite...) beneficie d'ailleurs d'une incroyable popularite dans son ecole. De plus, elle est extremement douee tant pour les etudes que pour le sport. Elle beneficie egalement d'une force herculeenne, qu'elle n'hesite pas a mettre a profit pour tabasser des voyous s'ils ont le malheur de vouloir s'en prendre a Kosaku... dont elle est elle aussi tombee amoureuse au premier coup d'oeil.

La grosse difference, c'est que Hibari affiche clairement ses sentiments, et passe son temps a faire du charme a Kosaku (c'est parfois franchement en-dessous de la ceinture); alors que ce dernier, heterosexuel convaincu, est sans cesse tiraille par son desir de rester dans la norme, et une etrange attirance qu'il a du mal a reprouver...


L'interet de la serie, comedie romantico-burlesque (attention, humour parfois tres gras) qui serait ultra-banale si Hibari n'etait pas un garcon, reside tant dans les diverses situations cocasses liees a son sexe qu'evidemment aux sentiments mitiges de Kosaku a son egard, qui tend de plus en plus vers "le cote obscur". L'anime beneficie egalement d'une galerie de personnages hauts en couleurs et attachants, surtout dans le clan Oozora. Le pere notamment, est un perso irresistible.

L'anime abonde de gags, dont des cameos ehontes de Docteur Slump ou Ashita no Joe! Toru Furuya, qui double Kosaku, est aussi Amuro dans Gundam. Or, dans un episode qui contient une parodie de Gundam, il reprend son propre role! Notons aussi qu'il commence certains episodes en tant que narrateur, sous la forme "chere mere qui etes au Ciel, comment allez-vous?"...
On observera par ailleurs la presence d'etranges crocodiles blancs a longueur d'episodes, dont je n'ai pas vraiment compris la symbolique (s'il y en a une).

Mais mais mais... Ce DA souffre d'un gros probleme: environ la premiere moitie de la serie est excellente; la seconde devient une comedie "classique" ou toute l'ambiguite sexuelle d'Hibari passe a la trappe!! Quel interet alors???? Honnetement, contentez-vous des 15-20 premiers episodes... En plus, le dernier est une histoire normale, on ignore donc comment va finir la relation Kosaku-Hibari :(
Et si vous vous posez la question, le manga original non plus n'a pas de conclusion! (de plus, le rythme de parution a ete assez chaotique, il a fallu 29 ans pour seulement 3 volumes...) J'ai horreur de ce genre de "fin", qui temoigne juste de la paresse de l'auteur...


Bref, Hibari-kun, malgre un design pas franchement folichon, est un tres agreable divertissement sur les 15 premiers episodes, avec de bons personnages et de bonnes idees, mais qui s'essouffle tres vite. Dommage.

Pour l'anecdote, les doubleurs respectifs de Kosaku et Hibari sont reellement mari et femme dans la vie reelle!!


Opening et ending

mercredi 8 août 2018

Tiger Mask W

Titre original: Tiger Mask W
Annee: 2016
Nombre d'episodes: 38
Auteur: Ikki Kajiwara et Naoki Tsuji (enfin pas tout a fait vu qu'ils sont decedes...)
2 jeunes catcheurs ont vu leurs rêves brisés par une fédération relancée récemment, la GWM (Global Wrestling Monopoly) qui a détruit le dojo dans lequel ils ont grandi. L'un choisit de rejoindre le centre de formation de Naoto Date au pied du Mont Fuji, et de reprendre le masque que ce dernier avait laissé derrière lui, devenant donc le nouveau Tiger Mask.
L'autre ose entrer dans la Grotte du Tigre et gagne sa place dans la fédération après une épreuve malgré une concurrence féroce, et reçoit grace à sa victoire le masque de Tiger The Dark. Un "tiger" se retrouve donc dans la lumière tandis que l'autre se retrouve dans l'ombre. Aucun des deux ne sait que l'autre est son ancien camarade. Sur le ring, ce sont des ennemis sans pitié mais qui ont le même but, détruire la GWM! 


Bon, ca va etre un petit peu complique... En fait Tiger Mask W est la suite directe de Tiger Mask, l'anime de 1969, mais 40 ans apres. Je veux dire, 40 ans se sont ecoules tant dans le scenario que pour les telespectateurs. On n'y retrouvera quasiment aucun perso de la serie d'origine, meme si beaucoup seront cites, ou bien il s'agira de leurs descendants/successeurs.
Vous allez me demander, ou se situe l'anime Tiger Mask 2sei de 1981? Et bien justement ce n'est pas possible. 2sei etait la suite directe du MANGA et non de l'ANIME. Dans le 1er, le heros, Naoto, meurt a la fin; dans l'anime non! L'existence meme de 2sei etait liee au fait qu'il voulait reprendre le flambeau. Dans W, si on ignore totalement ce qu'a pu devenir Naoto (le heros de W porte le meme prenom, mais il s'agit evidemment d'un clin d'oeil), on sait qu'il a survecu et donc pas de raison pour 2sei d'exister. De toutes facons, Tiger Mask 2sei etait beaucoup plus oriente "SF" que la premiere serie; W tente de rester fidele a l'original. Si certains combats sont completement WTF, ca reste quand meme bien plus realiste.

De plus, de nombreux catcheurs nippons actuels reels sont presents dans l'anime, parfois avec un role assez important! (comme Kazuchika Okada ou Hiroshi Takahashi (assez ressemblants d'ailleurs)) Mais ne nous trompons pas, ce sont bien Tiger Mask et Tiger the Dark les personnages principaux.
Dans l'ensemble plutot un bon feuilleton, si on met de cote certains episodes "one-shot" en debut de serie, parfois franchement mauvais. Graphiquement aussi, on oscille entre le tres correct et le assez moche d'un episode a l'autre, surtout au niveau des visages feminins. En revanche, j'ai beaucoup apprecie le cote "a l'ancienne" de certaines sequences!
Les persos sont reussis, et les liens avec la premiere serie sont generalement bien amenes... mais on regrettera que la fin laisse des interrogations en suspend, comme quelle est la veritable identite de The Third. On sait qu'il est le petit-fils du perso eponyme de Tiger Mask, mais c'est tout, on ne verra jamais son visage par exemple. Et d'ou sort ce Mister X, meme physique et meme doubleur (oui, 40 ans apres!!) que le personnage eponyme de 1969, alors que ce n'est pas lui?
Musicalement, on sera heureux de voir que l'opening est un remixe du generique de la serie d'origine, et au niveau des BGM on retrouvera meme 2-3 reprises!

Le catch reel m'emmerde mais pourtant j'aime bien les anime de catch (comme Kinnikuman ou Tiger Mask 2sei). Si W ne vaut pas 2sei en ce qui me concerne, cela reste une serie plaisante a suivre, a condition de sauter les quelques episodes pourris. Le fan de catch par contre devrait surement adorer.

L'opening

lundi 6 août 2018

Quete du Graal 1.5 - La Guilde des Voleurs

(article initialement publie le 23 Mars 2012)
Hein? Quoi comment? Il existe un 9eme Quete du Graal? Un volume jamais publie en francais? Ou carrement jamais edite?
Non, ce n'est pas exactement ca...
En Juin 2011, un talentueux auteur amateur francais (Vador59) a mis a disposition sur le Net son propre volume! Intitule La Guilde des Voleurs, il prend le numero 1.5 car se situe chronologiquement entre les livres 1 et 2 de la serie.

Franchement, chapeau. Vador59 a su parfaitement copier le style de Brennan, on s'y croirait. Je ne resiste pas a l'envie de vous livrer ici le paragraphe 14.
Eh bien, ça n'a pas trainé, Pip ! C'est toujours rageant quand ça vous arrive à ce moment-là de l'aventure, n'est-ce pas ? Mais bon, vous avez le chic aussi pour vous mettre dans des situations impossibles ! Minute...vous entendez ? Cette musique harmonieuse, ce choeur d'enfants qui reprend avec douceur et force à la fois l'Ave Maria ? C'est pour vous Pip. Ces milliers d'anonymes qui se pressent dans la cathédrale d'Avalon pour venir saluer une dernière fois le Pourfendeur de Sorciers; les Chevaliers de la Table Ronde au grand complet, revêtus de leur plus belle armure, Arthur, Guenièvre... et Merlin, bien sûr, qui prononce votre homélie funèbre. Ils sont tous venus pour vous... Enfin, tous... pas tout à fait, Galaad avait quelques courses à faire. Et Pellinore devait rendre visite à sa grand-mère malade. Les reporters du Times auraient même pu être de la partie, si leur journal avait déjà existé à l'époque.
Bon, quand vous en aurez assez de vous émouvoir devant vos propres funérailles, vous pourrez reprendre vos dés afin de recalculer vos Points de Vie. Après tout, la mort n'est qu'un léger contretemps pour un héros de votre trempe... Alors, qu'attendez-vous ? Vous pourrez peut-être prendre cette fois-ci les bonnes décisions au lieu de vous entêter dans vos erreurs... La bonne nouvelle, c'est que les monstres que vous avez pu occire ont définitivement été rayés de la carte. La mauvaise, c'est que tous les objets que vous auriez pu récupérer en chemin se sont évaporés. C'est ainsi. Alors, on les lance, ces dés ?


L'ambiance, les PNJ, le deroulement de l'aventure, la difficulte... Cet ouvrage amateur merite bel et bien d'etre integre a la saga.
Si vous avez aime QDG, foncez!



Il existe meme une version reliee fabriquee par l'auteur...

vendredi 3 août 2018

Dororon Enma-kun Meramera

(article initialement publie le 13 Mars 2012)
Titre original: Dororon Enma-kun Meramera
Annee: 2011
Nombre d'episodes: 12
Auteur: Go Nagai
Le Prince des Enfers Enma debarque sur terre en compagnie de ses acolytes Yukikohime et Kapaeru, afin de traquer des monstres echappes de l'Autre monde.

Il y a eu un premier anime en 1973, cette version 2011 en est une sorte de remake. Notons que l'histoire se deroule toujours dans les annees 70, ce qui se voit clairement au niveau des vetements, decors, etc, ca fait tres plaisir.

DEM est un DA absolument delirant et hilarant. Si au debut le scenario semble parti pour se composer d'histoires uniques avec le "monstre de la semaine", tres vite il devient a suivre sans interruption, et avec moult rebondissements. Mais DEM est avant tout un gros bordel, avec des situations completement incongrues, un humour a la con, et ... euh... un cote fortement erotique, traite sous l'angle du rire certes, mais qui en font une serie destinee au mieux a des adolescents. Alors oui, c'est tres en-dessous de la ceinture, pas raffine du tout (c'est du Go Nagai hein), mais c'est presque toujours drole.
Un petit exemple dans le dernier episode (surlignez pour lire):
toute l'humanite participe a une immense partouze, avec les Anges et les Demons aussi...

Et puis bien sur, Maitre Nagai oblige, on a droit a des parodies de Mazinger Z ou Getter Robot... Et meme d'autres series comme les Fous du Volant! Ou, tres fort, a un moment une parodie ehontee de... Super Mario Kart!!!
Signalons le remarquable travail de Kappei Yamaguchi (Ranma garcon) sur son interpretation de Enma-kun, qui reussit a rendre le personnage vraiment tordant.

La serie est plutot bien realisee, l'opening excellent, les persos reussis, c'est bourre de gags et de references... Le seul hic, c'est la fin n'importe-nawak, certes a l'image de l'anime... Pour ma part, un des meilleurs anime que j'ai vus ces 15 dernieres annees, mais il faut savoir apprecier l'humour erotique parfois bien gras.

(Attention a ne pas confondre avec la serie d'OVA de 2006, avec des persos qui ne sont plus en semi-SD, et qui est une serie horrifique!!)

L'opening, qui a la peche!

Les Fous du Volant

mercredi 1 août 2018

Arei no kagami

Titre original: Arei no Kagami - Way to the virgin space
Annee: 1985
Nombre d'episodes: 1 euh... "film promotionnel"
Auteur: Reiji Matsumoto
Dans le futur, les Terriens ont colonise tout l'espace connu. Pourtant, on raconte qu'aux limites de ce dernier se trouverait le miroir d'Arei, point de passage vers un autre univers... La pilote Mayu et le jeune explorateur Meguru, a bord d'un vaisseau hyper sophistique cree par le pere de la jeune fille, decident de partir a la recherche de Arei. Mais au moment du depart, ils se rendent compte qu'ils ont pris un passager clandestin, un androide du nom de Zero, qui lui aussi veut decouvrir Arei. Ils finissent par y arriver...

D'une duree de 26 minutes, cet anime a d'abord ete diffuse lors d'une exposition scientifique en 1985 (notons qu'il s'agissait d'un des premiers dessins animes japonais a utiliser des images numeriques), il fut ensuite propose a la vente en VHS (il existe aussi un 45 tours et un anime-comics).
Avec le pitch de base, il y avait de quoi faire une serie tele d'au moins 25 episodes. Donc tout condenser en 30 minutes ben forcement, ca va tres vite! Nos heros atteignent Arei des la 10eme minute, sans aucunes peregrinations anterieures...
On retiendra plus Arei pour 2 ou 3 sequences parfois assez jolies que son histoire ou ses personnages, qui n'ont pu etre decemment developpes comme il l'aurait fallu.

La Mayu de ce anime est censee etre le meme personnage, mais avec quelques annees de plus bien entendu, que dans la premiere serie de Captain Harlock! Oui oui, la fille de Tochiro et d'Esmeraldas qui jouait de l'ocarina... Avec une autre couleur de cheveux mais bon. Quant a Meguru, c'est presque un sosie de Tetsuro de Galaxy Express. Cela etant, RIEN dans l'anime ne le precise au spectateur; pour le savoir il faut se reporter a un manga ulterieur de Matsumoto. De toutes facons cela n'a pas vraiment grande importance.
On pourra etre frustre par la fin. On se doute que nos heros vont reussir a penetrer dans le nouvel univers, mais l'anime s'arrete pile a ce moment-la... Ce n'est pas la premiere fois que je vois ce concept, qui laisse certes libre court a l'imagination du spectateur, mais temoigne aussi un peu d'une certaine paresse de la part des auteurs...

On passe une demi-heure agreable mais je me repete, plus pour le cote esthetique que scenaristique.

L'anime