dimanche 15 mars 2015

Jaspion



Kyojuu Tokusou Juspion (Juspion, le chasseur de betes geantes), est un tokusatsu de 46 episodes de la Toei de 1985, du genre Metal hero (sans etre lie directement aux Space Sheriffs), dont la diffusion francaise fut tres confidentielle (les 18 premiers episodes en 1988, et c'est tout! La serie sera rediffusee sur le cable, en entier cette fois, en 2001).

Le titre francais est Jaspion, je l'utiliserai par commodite, mais normalement il faudrait bien retranscrire Juspion, tout simplement parce que ce nom est la contraction de JUStice et ChamPION (sic).

Un heros a la coupe afro en 1984! Mais il changera deux fois de coiffure durant la serie
L'histoire nous raconte les aventures de Jaspion, eleve par le vieux sage Eijin (qui me fait penser au pere Fouras) sur la planete du meme nom, suite au deces de ses parents. Arrive a l'age adulte, Jaspion se voit confie la mission de detruire Satangos, un etre malefique capable de controler n'importe quel monstre geant de la galaxie. Pour cela, il sera aide dans sa quete par la tres jolie androide Anri (Angie en VF), et disposera egalement d'un robot de combat (Daileon).
Ce qui demarque Jaspion des autres series du meme genre dont l'action se deroule invariablement TOUJOURS sur Terre, ici dans les tous premiers episodes, notre heros voyage de planete en planete. Ca ne durera helas pas longtemps, la faute surement a des contraintes budgetaires... De plus, l'influence Star Wars pour le design des planetes est assez flagrant...

Ceci mis a part, le feuilleton a reellement beneficie d'un budget eleve, grace aux benefices engranges par Gavan et ses 2 suites. Cela se voit au niveau des effets speciaux, tres reussis. Enfin, tres reussis pour une serie nippone de 84 s'entend...

Boomeran et Anri

La particularite de Jaspion reside dans le fait que c'est une sorte de mix de 3 genres: Ultraman (pour les monstres), le sentai (pour le robot geant), et evidemment avant tout le metal heroes (pour le costume ou les armes). Et ce melange est ma foi assez convainquant. Le seul reproche que je ferai concerne le fait que Jaspion crie rarement le nom de ses attaques, y compris la finale a l'epee-laser. Ca manque.

Les monstres sont parfois franchement burlesques
 
La serie n'a helas pas tres bien marche au Japon, et n'est pas restee dans les memoires, contrairement aux Space Sheriffs ou meme a Spielvan. En revanche, elle fut un carton monstrueux au Bresil en 1988 (pour preuve, Spielvan y fut ensuite diffuse sous le titre de Juspion 2! On a connu la meme chose en France avec Bioman 2 et 3...)
C'est dommage parce qu'elle est assez agreable a suivre, et que le heros fait assez "guignol" dans les premiers episodes (malheureusement, il deviendra assez serieux tres vite). Hormis Madgallan, le fils de Satangos et veritable mechant de l'histoire (l'acteur est excellent et le comedien de la VF l'interprete a merveille), et deux de ses sbires, la serie propose de tres nombreux mechants qui se succedent, mais depassent rarement l'episode. Petite exception pour le chasseur de primes Garalist, qui finit l'episode vivant mais dont on n'entendra plus jamais parler par la suite... Dommage, ce perso avait du potentiel.
Autre gachis: le personnage de Boomeran, joue par Hiroshi Watari (Sharivan, Spielvan) qui quitte la serie tres vite, puis revient plus tard deux episodes, puis repart definitivement...


Jaspion, le roi de la grimace


Bien sur, ca reste du toku pour enfants, il ne faut pas s'attendre a un scenar complexe et des persos ultra-recherches, mais ca remplit son contrat de fiction divertissante, sans etre trop repetitive (meme si on sent bien au debut que les auteurs avaient la volonte de faire un truc chiade, mais ils ont du bouffer tout le budget sur les 4 premiers episodes...). De plus, c'est assez leger dans l'ensemble (on a bien 2-3 morts mais l'ambiance generale est assez comique, tout du moins durant la 1ere partie).

Duel haletant entre Jaspion et Madgallan

Terminons par deux petites anecdotes:
- le titre original devait etre "De Niro, le chasseur de monstres" (oui oui, comme l'acteur Robert De Niro :) ) Ma foi, Gavan n'est rien d'autre que la retranscription de (Jean) Gabin...

- un des personnages secondaires recurrents, le photographe Nanbara, est interprete par Isao Sasaki, le mythique chanteur d'animesongs des annees 70!



Opening en ending (pas terribles a mon sens)

video

Ahurissant! Une pub pour des saucisses Jaspion!



2 commentaires:

  1. Juspion date de 1985 et non 1984 puisque 1984 c'est l'année de Shaider et Juspion dit le nom de son coup de grâce: Irade Laser en VF (si j'ai bien entendu) ou Cosmic Harley en VO.

    RépondreSupprimer
  2. Mince, je m'ai trompe. Merci, j'ai rectifie.

    Pour le nom de l'attaque, je parlais juste de la VF en fait. Il le dit parfois c'est vrai, mais pas dans la majorite des cas.

    RépondreSupprimer