jeudi 16 juin 2016

Goshogun Toki no Etranger

Titre original: Goshogun Toki no Etranger
Annee: 1985
Nombre d'episodes: 1 film
Auteur: Takeshi Shudo
Remy Shimada est une membre des Goshogun, une équipe de pilotes de robot qui, 40 ans plus tôt, sauva le monde d’un bien cruel destin. Victime d’un accident de la route, elle se retrouve dans le coma, à l’hôpital. Du fond de sa léthargie, elle se souvient...

Un bien etrange film...Je l'avais vu une premiere fois a la fin des annees 90, en noir et blanc et double en anglais, ce qui n'avait pas aide. Je l'avais trouve nul. Venant de le revoir en couleurs et en VO, j'ai bien change d'avis. J'exagererais en disant que j'ai adore mais enfin ca va quoi, on passe un bon moment.
Ce film, tire d'un roman, est donc une suite de Goshogun, serie de mecha de 1981, dont je n'ai vu que quelques episodes que j'ai trouves sans interet (de bons persos, de bonnes idees, mais trop mal exploitees). Pour les curieux, les 3 premiers episodes etaient sortis en France en VHS sous le titre debilissime de Fulgutor, avec un Bundoll double par Roger Carel, aussi a l'aise dans le role qu'un Maurice Sarfati en Songoku. Cela n'a pas grande importance de toutes facons, car ce long metrage n'a RIEN a voir avec Goshogun! Pas de robot (enfin si, sous forme de porte-cles, 10 secondes a l'ecran...), pas vraiment d'evocations de la serie, et surtout une ambiance radicalement differente, et c'est peu de le dire!
Sombre, adulte, violente, ou il est question de viol et de prostitution, c'est un Goshogun aux antipodes de la serie d'origine (il est vrai toutefois que dans un 1er temps, l'heroine devait mourir a la fin de la serie mais l'idee a ete abandonnee)
Avant
Apres...
L'histoire est centree sur Remy Shimada (metis nippo-francaise, d'ou certaines sequences flashback en France, ou on y voit notamment des pieces de 5 francs :) ), mais le film jongle en permanence sur 3 epoques:
-son enfance
-le gros de l'intrigue, qui doit se situer quelques mois ou au pire annees apres la serie
-le present, c'est a dire 40 ans apres
Cela dit, je n'ai toujours pas compris si la partie numero 2 a reellement eu lieu, ou bien s'il s'agissait d'un simple reve. Car une des particularites de ce long-metrage, c'est aussi que du fait de sa narration un peu particuliere, on nage parfois en plein onirisme.
Bien realise, bonne bande-son (le theme principal est une de mes animesongs preferees), beaucoup d'action, bonne histoire... Mais j'ai envie de dire: pourquoi?
Je suis toujours dubitatif face a ce type de "suite" qui modifie radicalement l'ambiance originale. Il ne s'agit pas d'un remake ou d'un reboot, non, c'est cense etre une vraie suite de la serie! Essayez d'imaginer une suite de Goldorak sans une seule apparition du robot, avec un Professeur Procyon devenu proxenete, et un Hydargos passe du cote des gentils. J'exagere a peine.
A qui diable s'adresse ce film? Les fans de Goshogun ne s'y retrouveront pas, et ceux qui ne connaissent pas ne voudront sans doute pas le regarder. On aurait tres bien pu faire cette histoire avec des persos entierement originaux crees pour l'occasion, sans la moindre reference a Goshogun, on n'aurait pas vu la difference.
Bon film? Plutot oui. A voir? Sans aucun doute. Mais surtout, oubliez que c'est du Goshogun...

Le theme principal

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire