mardi 3 décembre 2013

Space Battleship Yamato

Titre original: Uchu senkan Yamato
Annee: 1974
Nombre d'episodes: 77 episodes + 2 telefilms + 5 films + 26 OVA
Auteurs: Yoshinobu Nishizaki + Leiji Matsumoto



Avant tout, un mot sur le, ou plutot les auteurs de Yamato. Si Leiji Matsumoto a bien ete chara designer, mecha designer, et realisateur sur Yamato, il n'en est que le-coauteur (il a participe au scenario mais pas des le debut). L'idee originale revient a Yoshinobu Nishizaki. Un proces opposera les deux hommes sur plusieurs annees. Finalement, la justice tranchera en faveur du deuxieme. Resultat: dans Yamato 2199, remake de la 1ere serie realise en 2012, Matsumoto n'y est pas credite comme auteur. Notons que Nishizaki est decede en 2010.


(Le resume qui suit est pris sur le site http://www.yamato.free.fr , que je vous recommande chaudement)
Année 2199. L'humanité vit ses derniers jours. La puissante flotte de la planète Gamilas envoie des astéroïdes radioactifs s'abattre sans relâche sur la surface de la Terre, la rendant inhabitable. Les survivants se sont réfugiés dans de vastes cités souterraines, mais les radiations s'enfoncent toujours plus profond, et il n'y aura bientôt plus de refuge possible pour l'espèce humaine...

Une terrible bataille fait rage aux alentours de Pluton entre la flotte gamilienne et la Force de Défense Terrienne emmenée par le capitaine Juzo Okita. Refusant l'ordre de retraite, le jeune officier Mamoru Kodai disparaît tragiquement au cours de la bataille. Pendant ce temps, deux jeunes recrues en mission d'observation sur Mars, Susumu Kodai et Daisuke Shima, sont envoyées sur les lieux du crash d'un vaisseau extra-terrestre non identifié. Ils y découvriront le corps sans vie d'une jeune femme blonde tenant dans sa main une intrigante capsule. Une fois ramenée sur Terre, l'analyse de la capsule s'avérera déterminante : elle contient un message de Starsha, reine de la planète Iscandar, et détentrice du "Cosmo Cleaner D", une machine de décontamination qui pourrait sauver la Terre du triste sort qui l'attend. Cependant, Iscandar est située à 148 000 années lumière de la Terre. Comment envisager un tel voyage, alors que l'homme n'a encore jamais franchi les limites du système solaire ? Heureusement, la capsule comprend également le plan d'un moteur révolutionnaire qui mettrait Iscandar à portée de la Terre au bout d'un voyage de seulement quelques mois. Construit à partir de l'épave d'un cuirassé de la Seconde Guerre mondiale, le vaisseau spatial Yamato est alors équipé de ce nouveau moteur. Le capitaine Okita en prend le commandement en embarquant à son bord un équipage parmi lequel on retrouvera bien sûr Kodai et Shima, mais aussi l'infirmière Yuki Mori, le docteur Sado, l'ingénieur Sanada, l'officier radar Aihara, le chef mécanicien Tokugawa, les pilotes de Black Tiger Kato et Yamamoto, le robot Analyser, et bien d'autres. 


Yamato est une des oeuvres, si ce n'est LA, qui a le plus revolutionne l'animation japonaise. C'est est une serie sombre, adulte, qui prefigure de ce qui sera Gundam 5 ans plus tard. Pour la premiere fois, un dessin anime pouvait etre veritablement apprecie par des adultes et adolescents. Le cote militaire tres prononce n'y est pas etranger non plus.
Yamato n'est certes pas parfait, mais reste un chef d'oeuvre du Space Opera, on peut dire que c'est l'equivalent nippon de Star Trek + Star Wars. Veritable phenomene de societe a son epoque, il reste le symbole de la japanim pour beaucoup de fans, et son generique - cultissime - est souvent considere comme le meilleur opening d'anime de tous les temps (pas forcement d'un point de vue musical pur, plutot pour ce qu'il represente).
Les persos ont une reelle prestance (et Dessler est surement le premier vrai mechant charismatique de la japanim, en attendant Char Aznable. Il reussira aussi l'exploit de finir la saga vivant!), le cote dramatique prend aux tripes, et la musique sublime le tout.



Je ne vais pas detailler en long et en travers toute la saga, il me faudrait des dizaines de pages. Commencons deja par un listing:
1974: Yamato (serie TV)
1977: Yamato (resume de la serie en film)
1978: Saraba Uchu senkan Yamato (film)
1978: Yamato 2 (serie TV, qui adapte librement le film precedent, cas de figure tres rare)
1979: Yamato aratanaru tabidachi (telefilm)
1980: Yamato yo towa ni (film)
1980: Yamato 3 (serie TV)
1983: Yamato 3 (resume de la serie en telefilm)
1983: Yamato kanketsu-hen (film)
2009: Yamato fukkatsu-hen (film)
2012: Yamato 2199 (serie d'OVA), remake de la 1ere serie

Avant tout, je tiens a preciser que les differents films sont les plus longs de l'animation nippone, plus de 2h30 a chaque fois (en mettant fukkatsu-hen a part, qui ne fait "que" 2h15) . Et encore, le kanketsu-hen etait prevu pour faire 4 heures! Mais ce n'est pas de trop, franchement.
Evidemment, il faut du temps, mais on n'est pas oblige de tout regarder. Personnellement, je vous conseille de faire ainsi: film 1-serie 2 si vous avez le temps-telefilm 1-Towa ni-Kanketsuhen.
On peut remplacer le 1er film par Yamato 2199, qui est un remake d'une incroyable qualite. Tres fidele a l'original, totalement modernise sans en trahir l'esprit, il souffre juste le fait de changer quelques elements qui le rendent incompatible avec les suites (surtout la mort de deux personnages).


Le film Yamato 2 est a voir absolument. Vous allez me demander pourquoi je vous conseille la serie a la place? Bon, en fait, le film est un tres beau film... mais pas canon. Si la trame de base est identique, les differents evenements qui vont s'y derouler empecheront toutes nouvelles aventures. Je ne sais pas si Yoshiyuki Tomino y a participe mais bon sang, quelle hecatombe! A la fin, sur tout l'equipage du vaisseau, il ne reste que 17 survivants, dont un seul parmi les personnages principaux, et le Yamato est detruit. Certes, il y a toujours eu des morts dans Yamato, mais la, c'est vraiment trop. A l'origine, Nishizaki desirait cloturer la saga (qui n'aurait donc eu que deux arcs en tout et pour tout) avec ce film.
Suite a ce long-metrage a ete mis en chantier une serie TV, qui laisse la vie sauve a la plupart des protagonistes. De plus, son format plus long permet un meilleur developpement des personnages. Mais, je me repete, si la serie est a voir pour son lien dans la chronologie, le film est tout autant a voir, mais comme "one-shot".

Le 1er telefilm n'est pas des plus fabuleux, mais il est indispensable a la comprehension du scenario; on peut le considerer comme le debut du 3eme film (Towa ni). Ce dernier est tres bien realise (avec notamment de superbes paysages cosmiques), mais les mechants manquent d'originalite. Il a au moins le merite de definitivement couper les ponts avec la partie Iscandar.

Yamato 3 n'est pas mauvais mais il y a clairement une baisse de regime, et surtout d'originalite. Dispensable.

Et puis on arrive au grand final qu'est kanketsu-hen. Deja, techniquement, ce film est juste sublime. C'est pas Akira mais bon, c'est quand meme tres tres chouette, surtout les decors spatiaux (encore plus beaux que dans Towa ni, ce qui n'est pas peu dire) et l'animation d'une belle fluidite. Certains effets speciaux - tres reussis - sont realises par ordinateur, ce qui etait encore peu courant a l'epoque. Le graphisme des personnages est un peu moins bon, mais cela reste tres acceptable. Et la fin bon sang... On reste la, comme un con devant sa TV, subjuge (comme j'envie ceux qui ont pu le voir au cine a l'epoque). De plus, ca dure. Apres le generique de fin, le film se poursuit encore au moins quinze minutes! Lors de sa diffusion en salles, il y avait notamment une scene ou Susumu et Yuki faisaient l'amour, coupee par la suite (on la trouve en bonus dans le DVD)
Aucune des scenes post-generiques n'a de paroles (ou si peu), c'est juste une ambiance absolument magique et melancolique. Et que dire de la musique, grandiose.
Helas, le souci se situe au niveau du scenario: un perso hyper-important de Yamato 1 cense etre mort revient (en fait il n'etait pas mort mais en convalescence... On y croit vachement. C'est le premier grief qu'ont eu les fans a l'egard de ce film). Un autre meurt presque de facon gratuite. Enfin, une relation de famille entre deux protagonistes qui tombe comme un cheveu sur la soupe, sans etre developpee ni meme expliquee. Et les mechants sont pas terrible la encore (decidemment, Dessler et les Gamilas resteront toujours largement au-dessus de leurs successeurs).
Ca ne veut pas dire que le scenario est sans interet, mais sa (toute) relative faiblesse est compensee par sa mise en scene et sa qualite de realisation (il est rare que je dise ca...)


En 2009 (en fait des 1994, mais le projet n'aboutira pas; le fait que Shintaro Ishihara y ait participe n'y etant pas etranger. Ishihara est avant tout un homme politique, et maire de Tokyo pendant plusieurs annees, qu'on pourrait mettre tres a droite sur l'echiquier politique... Toutefois certains elements seront bien presents dans ce nouveau film), on tente de faire revivre Yamato par le biais d'un nouveau film. J'avais tres peur mais en fait ca se laisse regarder... L'idee d'une suite etait incongrue car n'apportant rien a l'histoire (et puis, le Yamato est cense avoir ete detruit a la fin de Kanketsu-hen...). Les faits se deroulent 17 ans apres, on retrouve quelques personnages, Kodai etant toujours le heros principal, et cette fois le capitaine du Yamato. Son doubleur etant decede depuis plus de 10 ans, il est remplace par Koichi Yamadera, qui semble abonne aux reprises de heros des annees 70 (Harlock, Duke Fleed). Le chara design ne fait plus du tout Matsumoto, mais n'en devient pas beau pour autant (il est mediocre et sans ame). Quelques jolis decors et des effets speciaux plutot reussis mais evidemment, toutes les sequences de vaisseaux dans l'espace sont en 3D. Elle n'est pas ratee, mais je prefererai toujours 1000 fois le celluloid.
L'histoire sent un peu le rechauffee, la mise en scene est moyenne, et le film finit en laissant une grosse question en suspens. Une suite etait initialement prevue, mais vu que ce Fukkatsu-hen a plutot fait un flop, pas sur qu'on l'ait un jour... Tres dispensable.


En revanche, un film faisant suite a 2199 est bien prevu pour 2014 lui! Mais on n'a pas plus d'infos (remake de Yamato 2? Resume de 2199? Autre?)


Enfin, comment parler de Yamato sans evoquer ses BGM, composees par Hiroshi Miyagawa? (qui nous a quitte en 2006) On lui doit celles de toute la saga, sauf certaines de Fukkatsu-hen et de 2199. Mais pour ce dernier, elles ont ete faites par... son propre fils! Qui ne sont en fait que des rearrangements fideles des musiques de son pere. Une particularite de Yamato, c'est que de la 1ere a la derniere serie, ce sont toujours les memes musiques qui reviennent. Sauf Kanketsu-hen, ou Miyagawa n'etait pas seul, mais accompagne par, excusez du peu, Kentaro Haneda (decede lui aussi).
Elles sont tellement bonnes, et contribuent si bien a l'ambiance, qu'on ne s'en lasse meme pas.


On vibre, on pleure sur Yamato. Un chef d'oeuvre intemporel, scandaleusement inconnu des animefans francais (mais tres celebre aux USA sous le tire Starblazers). Yamato a enormement influence la japanim, sans lui, elle n'existerait peut-etre meme plus aujourd'hui (ou alors sous une forme tres differente). Certains de ces concepts sont toujours regulierement reutilises de nos jours.

Anecdote: originellement, Mamoru Kodai, le frere mysterieusement disparu du heros Susumu, devait reapparaitre sous les traits d'un celebre pirate de l'espace borgne :) Si l'idee avait ete gardee, l'univers de Leiji Matsumoto en aurait ete grandement modifie (car il n'aurait pas pu reutiliser le personnage)


Le generique, cultissime

Le debut de Kanketsu-hen, un film a voir absolument, mais en bonne qualite sur grand ecran!



1 commentaire:

  1. Il faudra que je m'y intéresse à cette saga un jours :)

    Bahamut-Omega

    RépondreSupprimer