jeudi 14 décembre 2017

Association (et Convention) Sumi

(article initialement publie le 22 Septembre 2010)

Sumi mais pas Soumis... (vous vous doutez bien qu'on l'a souvent entendue celle-la).
Sumi etait une Association lyonnaise de loi 1901, destinee a promouvoir la japanim et le manga. C'est une des toutes toutes premieres du genre, ouverte en 1991 (peut-etre meme 90?). Le President en etait Gwenael Jacquet, qu'on retrouve encore a l'occasion dans le monde du manga/comics (j'ai lu son nom dans l'excellentissime fanzine Signature Comics). Il s'est d'ailleurs fache avec pas mal de monde, ce qui a pu contribuer a la desagregation progressive de Sumi, meme si ce n'est probablement pas la raison principale. Il etait egalement gerant du magasin Neo-Gokuraku, entre 1993 et 95 (Sumi a du fermer en 96 au pire).
Le fanzine de l'Association
Alors quand on etait membre de Sumi, on avait droit a quoi?
1/on recevait le fanzine Sumi Johoo. Parution tres fluctuante, papier de qualite pourrie, news en retard... mais bon, il avait quand meme le merite d'exister! En 91, a part Animeland, y avait pas grand-chose d'autre a se mettre sous la dent.
2/les reunions. Dans mes souvenirs, une fois toutes les 3 semaines en gros (le vendredi soir), mais la encore ca pouvait etre assez aleatoire. A chaque fois, ca devait ramener entre 10 et 15 personnes; on discutait et on matait des anime. C'est comme ca que j'ai decouvert parmi mes premiers anime VO comme le film de Silent Mobius, les OVA de Video Girl Ai, ou encore Gundam 0083. Est-il utile de preciser que tout etait VO pure only?
C'etait vraiment agreable de rencontrer des gens qui avaient la meme passion que vous (parce qu'en 91-92, trouver d'autres fans de manga hors Paris, ce n'etait pas evident!)
3/et puis un tarif preferentiel pour les Conventions (enfin je crois). La 1ere etait meme uniquement reservee aux membres. Je vais tacher de vous decortiquer les 4 editions de ce qui fut la 1ere convention lyonnaise de japanimation (presque tout de memoire hein, donc je ne garantis pas l'exactitude...)

1ERE CONVENTION: DIMANCHE 11 OCTOBRE 1992
Si je vous donne la date precise, ce n'est pas parce que j'aurais une memoire prodigieuse, mais parce que je la possede quelque part :-)
Etrangement, celle dont j'ai les souvenirs les plus nets (parce que c'etait ma premiere fois?)
Ca a du ramener une bonne trentaine de personnes. Certes, compare a une Japan Expo recente, ca fait rigoler. Mais encore une fois, remettez-vous dans le contexte. On est en Province, en 1992, et en plus cette 1ere edition est limitee aux membres de l'Association! (une centaine de personnes dans toute la France peut-etre?)
Il y avait un petit stand avec quelques CD (j'avais achete l'OST de DBZ) et manga (dont des gros paves de Lupin III), et surtout la BD Gagorak par Munaro. Chef d'oeuvre absolu d'humour parodiant evidemment Goldorak, rarement une BD  m'aura fait autant rire. Ne la cherchez pas, seul les membres de l'Association ont pu se la procurer il y a 20 ans...
Un concours de maquettes avec un seul participant mais plusieurs maquettes! Le jury a donc decide d'elire la meilleur maquette a la place du meilleur maquettiste...
DEUX cosplayers: Capitaine Nemo (Nadia), assez reussi; et Hideyuki Makimura (City Hunter), bon c'etait pas tres dur, une cravate, un imper, des lunettes, et le tour est joue...
Un debat sur la censure avec projection simultanee du 1er episode de Kimagure Orange Road en VO et VF, et d'un episode recent de DBZ en VO (quand Freezer se fait decouper par ses disques. A l'epoque en France, on debutait juste la saga de Namek...).
Je me rappelle aussi d'une demonstration du jeu Hokuto no Ken 5 sur SFC, pour une raison que j'ai oubliee...
Un membre avait aussi joue "Pegasus Fantasy" a la guitare electrique...
En fin de journee, une vente aux encheres memorable (j'avais fourni quelques produits "speciaux" comme un 45 tours francais de Spectreman...)

Un tres bon souvenir, bien que cette journee fut trop courte.
Le compte-rendu de la Convention fut retranscrit en BD par Munaro (evidemment reservee aux membres, ne la cherchez pas...)



2EME CONVENTION: WEEK-END DU 18-19 SEPTEMBRE 1993
Cette fois, cela se passait sur 1 jour et demi (samedi apres-midi et dimanche), ce qui etait deja mieux.
Quoi de neuf par rapport a l'annee precedente? Et bien desormais ouverte a tous, plus de stands (au moins 3 je crois, dont New Atlantis, boutique de jeux video de l'epoque), et un peu plus de monde (une cinquantaine de personnes?). Le celebre Pierre Giner etait present.
Sur un des stands, on pouvait jouer a Street Fighter II Turbo sur SFC, sorti depuis peu au Japon.
Sur une TV discretement placee passaient en boucle des generiques, je crois...
Nouveau concours de maquettes, avec un peu plus de participants cette fois!
Plus de cosplay egalement, tout du moins du cote des organisateurs (Urashiman, Trunks, Pai...)
Encore une fois, un debat qui traitait de censure, mais sans video pour illustrer, et plus interessant (nombreux echanges avec le public).
Cette fois, Munaro nous presentait son Spectregag, parodie de... Spectreman evidemment!

La grande nouveaute de cette 2eme edition, c'est l'anime-quiz. Gros souci, le systeme choisi n'etait pas des plus judicieux. Plusieurs participants par tour, qui devaient repondre chacun a leur tour a une question, parfois tres pointue (genre "quel est le numero de l'episode de City Hunter ou meurt Makimura?" ou "combien existe t-il de generiques de Ranma 1/2?"). Manque de bol, je devais connaitre 80% des reponses, mais je suis tombe sur les 20% restants! Terriblement frustrant.
Vente aux encheres encore une fois.
Cette 2eme edition etait tres bien aussi, si on excepte le souci de l'anime-quiz (remporte sans surprise par Pierre Giner).
Cette fois encore, Munaro en a fait le compte-rendu en BD (ce sera la derniere fois).



3EME CONVENTION: FIN SEPTEMBRE 1994
On gagne encore un jour! Vendredi-samedi-dimanche.
J'en ai moins de souvenirs. La encore, augmentation du nombre de visiteurs (80?)
Il y avait un stand tenu par un magasin suisse.
Munaro de retour avec le Tome 2 de Gagorak (en couleurs!)
Diffusion de Dokyusei, interdit aux moins de 18 ans. Comme j'en avais 17, avec un autre copain du meme age, on a du glander dehors, un peu degoutes.
Etrangement, Zetsuai etait tous publics lui!
Je me rappelle aussi avoir vu le 1er film de Kimagure Orange Road (le deuxieme n'existait pas encore de toutes facons), en sous-titre anglais.
Aucun cosplay dans mes souvenirs.
Vente aux encheres toujours. J'y ai achete pas mal de trucs...

Retour de l'anime-quiz, dans une version nettement plus "jouable". On disposait cette fois d'un buzzer, et donc le plus rapide repondait. J'ai fini deuxieme. Mais bon, il faut aussi savoir que c'etaient les memes questions que l'annee precedente...

Cette 3eme edition est celle qui m'a le moins marquee. Sans etre totalement ininteressante, j'ai eu le sentiment de m'y etre fait un petit peu chier...(la faute a Dokyusei mais pas que)

4EME CONVENTION: FIN SEPTEMBRE 1995
Pour cette derniere edition, Sumi a vu les choses en grand. Nouvelle salle, bien plus spacieuse, et sur 5 jours! (du mercredi au dimanche)
On a peut-etre atteint les 150 ou 200 visiteurs, pas sur...
J'ai fait partie du staff, et notamment ai tenu le stand Neo-Gokuraku quelques heures (en faisant UNE vente je crois...), aide un peu au rangement des salles, c'est a peu pres tout... J'ai surtout passe mon temps a discuter avec les Suisses du stand voisin (l'un d'eux m'avait passe une cassette audio avec un best-of des meilleures repliques de Ken le Survivant. C'est lui qui avait fabrique cette compilation, en me demandant ensuite de la faire circuler dans l'Hexagone. L'introduction de ces dialogues cultes qui auront tourne dans toute la France puis sur le Net ensuite est donc de moi! :) ), et a jouer a la Playstation, qui venait ou allait juste sortir en France. En l'occurence a Toshinden et Street Fighter Real Battle on Film (je vous rassure, meme a l'epoque c'etait ringard).

Parmi les projections, Blue Sonet, Cyber Formula, Elementalors, Urusei Yatsura... Mais je n'ai pas du en voir beaucoup, du fait de mon statut d'organisateur.
Un seul cosplayeur dans mes souvenirs (Son Goku).
Et, enfin, c'est mon heure de gloire, je termine premier a l'anime-quiz :) Bon, y avait quand meme quelques nouvelles questions dans le tas ("Comment s'appelle le nouveau DA de la Gainax qui a commence au Japon il y a quelques semaines?" "Evangelion" (prononce a la francaise). Et oui, ca date...)
FR3 est meme venu tourner un reportage, qui au final durera 10 secondes a la diffusion le soir meme (on m'y voit une seconde).Je l'ai cherche sans succes sur le site de l'INA :(

Je ne me rappelle pas d'activite vraiment marquante (je crois qu'il y a encore eu une vente aux encheres, mais pas sur). Si Lyon a mauvaise reputation pour les conventions de japanim durant longtemps, cette 4eme edition n'y est peut-etre pas totalement etrangere.
A cette epoque, Sumi et le Neo-Gokuraku sentaient le sapin, tous deux ont du fermer peu apres. On m'a dit qu'avec cette Convention, Sumi avait pu rentrer dans ses frais, mais au vu du nombre de visiteurs et de ce qu'avait du couter la location de la salle, je me permets d'emettre des doutes...


Le badge des visiteurs! (Merci a Romain pour la photo)

Pour moi, les 2 premieres etaient plus interessantes, peut-etre aussi car plus intimistes.
Cela etant, je ne crache pas sur Sumi, loin de la, qui m'aura permis de rencontrer des gens qui sont devenus des amis, certains avec qui je suis d'ailleurs toujours en relation.
On notera que pas mal des premiers membres travaillent aujourd'hui dans le monde du graphisme ou du manga...



Le 1er Gagorak
Et figurez-vous que la, enfin bientot (Janvier 2018), un "veritable" album de Gagorak doit sortir dans le commerce! 

Images de Munaro postees avec la permission de son auteur

2 commentaires:

  1. Les BD ont l'air sympa mais les images sont si petites (même après avoir cliqué dessus) qu'on ne peut pas les lire, dommage...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais, en fait a la base elles dirigeaient vers une version plus grande mais je ne retrouve pas les scans d'origine...
      Maintenant je peux les refaire si on me le demande.

      Supprimer